Asembo Bay Mountains
2011
Jul 20

C’est incroyable, c’est beau, un soupcon de magie dans l’air

Le Kenya te fait reflechir sur beaucoup de choses. Le sourire d’orphelins te perturbent et vient te hanter lorsque tu dors. Tu te demandes comment ces orphelins sans mere ni pere peuvent etre aussi heureux, mais pourtant ils le sont. Tu fais egalement des rencontres incroyables avec des gens incroyables qui mettent sur pied des centres communautaires et qui ne veulent que le bien pour leur peuple. Tu regardes les Kenyeens et lrd Kenyennes et ils te rendent le regard par un immense sourire en te traitant bien gentillement de muzungu (blanc ou europeen). Tu realise que le cote humain est mis en avant-scene ici et que le cote buisness ne veut pas dire grand chose. Tu realises que les gens en general ont beaucoup plus a apprendre des Kenyeens qu’eux ont apprendre de nous. Tu realises qu il y a des ongs locales qui levent des montagnes, nivellent des collines, changent la trajectoire des fleuves et le monde sont instruits, eduques et les nouvelles ne parlent que d’education, que de developpement humain que d’amener le Kenya a un autre niveau. Tu te sens, toi petit muzungu, tout petit.

J’ai eu la chance de rencontrer des gens d’Amnistie International et d’aller dans les bidonvilles a Nairobi. Jai eu la chance de parler avec une bonne quinzaine d’ONGs dont un representant d’ Unicef egalement. Le “people approach” est essentiel, ultimement important. Cette aventure vient reconforter mes ideaux, rassurer mes ideaux, me fait rever de nouveau. C’est incroyable, c’est beau, un soupcon de magie dans l’air.

Cette magie se transporte avec la brise du Lac Victoria, elle vient rafraichir tes valeurs les plus profondement humaines, les plus profondement naturelles. Le lac Victoria se fait contempler par ces collines qui t’observent de haut tout en posant un regard hyper reconfortant sur ce que tu es en tant que petit muzungu, petit blanc dans ce pays de geants kenyeens. Tu ecoutes, tu ecoutes toujours, tu regardes, tu observes, tu te fascines. Tu ne parles pas beaucoup, car cela ne sert a rien de parler quand ce peuple a tant a t’apprendre. Ils ne te font pas la lecon, ils reinventent tes idees par leur sourire, leur gentillesse, leur approche immensement humaine, intrinsiquement humaine, naturellement humaine. Tu realises que c est cette approche qui est la bonne que l’ approche tres mecanique occidentale est bonne pour developper un pays, mais elle n’est pas tres bonne pour developper une conscience.

Alex

Post a Comment